Rédaction des paroles de “Ivory” par MAMI (UtaNet)

“Un mercredi soir, j’ai écris mon soliloque en prenant un bain.”

La rubrique d’aujourd’hui est une rédaction de paroles par MAMI où elle parle de la nouvelle chanson “Ivory” ! Comment est-ce que le morceau est né alors que le monde changeait radicalement, et que la motivation dans la façon de composer avait également changé ? Puissent cette chanson et cette rédaction vous toucher, vivant chaque jour en étant bousculé/e par tout un tas d’émotions !

Un mercredi soir, j’ai écris mon soliloque en prenant un bain.

Le 16 juin, SCANDAL sortira son nouveau single Ivory. Ces mesdames sont actuellement au milieu de l’année de leur 15ème anniversaire, avec cette œuvre étant la seconde sortie de 2021. Les paroles et la musique ont été composées par leur guitariste MAMI et co-arrangée et produite avec le musicien Kouhei Munemoto. La face-b sera une version acoustique de la même chanson.

La rubrique d’aujourd’hui est une rédaction de paroles par MAMI où elle parle de la nouvelle chanson “Ivory” ! Comment est-ce que le morceau est né alors que le monde changeait radicalement, et que la motivation dans la façon de composer avait également changé ? Puissent cette chanson et cette rédaction vous toucher, vivant chaque jour en étant bousculé/e par tout un tas d’émotions !

~Rédaction des paroles : “Ivory”~

À partir du jour où le monde a dû basculer en un instant à s’enfermer chez soi, ma manière de vivre qui fonctionnait depuis que le groupe s’est formé est devenue différente, et je ne savais franchement pas comment vivre.

Après une tournée à l’étranger et au Japon, on commençait à enregistrer dès notre retour. On se concentrait sur la création de chansons à jouer en concert. C’était aussi important qu’on puisse faire bouger et chanter tout le monde. C’est pourquoi le sens de notre motivation pour faire des chansons a rapidement changé, et il y a eu beaucoup de jours où je n’arrivais pas à suivre ces changements.

Le premier état d’urgence s’est terminé, et en plus des règles suivantes, le nombre de gens pouvant assister à un concert livestream sans public ou dans des salles est assez petit par rapport à avant. Heureusement, cela dit, nous avons pu donner un concert avec un public, et nous avons eu l’impression de regagner progressivement notre sens des chansons et des concerts.

Mais, comme on pouvait s’y attendre, ma composition de chansons n'est pas allée dans le sens que je désirais. Je me demande si les dieux de la musique y sont pour quelque chose (je suis sûre que ce n'est pas le cas).

Chaque mercredi est notre jour de réunion. Chaque semaine on me demandait, “Comment la composition se passe ?” ce à quoi j’avais envie de répondre “J’abandonne !”, mais comme j’avais aussi envie d’écrire des chansons, je ne pouvais pas donner de réponse tranchée et je suis sûre que j’ai gêné notre staff.

Un mercredi soir, quand notre réunion était terminée, j’ai pris un bain, me faisant à ma frustration imprécise. Avec mon front en sueur et ma tête sur le point d'ébullition, je me demandais si une chanson allait me tomber dessus. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte combien de fois cette chose précise m’a tourmentée, et que cette chose-là m’inquiète encore une fois (enfin). Je n’avais pas d’autre choix que de me moquer de moi-même en mode, “Non, ça suffit cette anxiété !”.

Quand on a ce genre d’échange dans sa tête, on est surpris par soi-même et on finit par en rire. J’étais là genre, “Bon, c’est juste comme ça que je suis”, et j’ai ressenti que je pouvais m’affirmer un peu, et j’ai pensé que c’est ce qui fait que je suis humaine.

J’ai vécu une vie à être impatiente et dans une telle angoisse et frustration, et je suis sûre que je continuerai à vivre ainsi. C’est ce que je pense. Et ça me va. Il faut juste rire de soi-même de temps en temps. Peu importe la direction dans laquelle je vais, ou si je suis bousculée par plein d’émotions, je vivrai aussi humainement que possible.

Un mercredi soir, j’ai écrit mon soliloque en prenant un bain – c’est ça, “Ivory”. Ce n’est pas si mal de vivre avec frustration et bonheur.

Liens

Gatien Sibieta |

Gatien, 20 ans – Musicen/ne autodidacte, mélomane

J'ai découvert SCANDAL le 26 mars 2020 avec Masterpiece, alors que j'avais plus que jamais besoin de la bonne humeur et de l'honnêteté émotionnelle et artistique qui fait toute la beauté de SCANDAL. Les bonnes ondes qu'elles partagent peuvent parler à tout le monde, car la frontière linguistique n'est qu'une illusion qui n'attend que d'être brisée par l'enthousiasme de fans du monde entier. Chez SCANDAL★FRANCE, nous contribuons à vous le prouver !

Leave a Reply